Confess – Colleen HOOVER

 Prcouv13571449ésentation :

Auburn Reed a des plans très précis pour son avenir, et elle ne laissera personne se mettre sur son chemin. Lorsqu’elle franchit la porte d’une galerie d’art à Dallas pour un entretien, elle s’attend à tout sauf à l’irrésistible attraction qui la pousse vers Owen Gentry. Cet artiste énigmatique semble avoir beaucoup de choses à vouloir cacher à tout prix. Pour tenter de découvrir ses secrets les plus intimes, Auburn va baisser toutes ses barrières, pour comprendre qu’elle risque bien plus gros qu’elle ne pensait. Elle n’a qu’une solution : s’éloigner d’Owen au plus vite. Mais la dernière chose que souhaite Owen, c’est la perdre. Pour sauver leur relation, il devra tout confesser. Mais parfois, les mots peuvent être bien plus destructeur que la vérité…

Mon avis :

Voilà un roman que j’ai dévoré en une journée. C’était mon premier Colleen Hoover mais sans doute pas le dernier !

J’ai trouvé l’histoire de cette rencontre très prenante, dès le prologue en fait. Les deux personnages principaux sont très attachants, chacun à leur manière. Tous les deux assez mystérieux aussi, surtout Owen, artiste atypique qui réalise des œuvres picturales à partir de confessions que des passants peuvent laisser dans sa boîte aux lettres. La représentation de ses réalisations dans le livre, par des illustrations, est d’ailleurs elle aussi un bonus sympa !

Auburn rencontre Owen alors qu’elle cherche du travail. Très vite, l’attirance va s’installer entre eux. Mais, malheureusement, on se retrouve dans un amour impossible, pour des raisons qui se tiennent bien. J’ai été touchée par leur histoire, et leur évolution ensemble également.

Cela a été une très bonne lecture !

Publicités

N’oublier jamais – Michel BUSSI

couv33203288Présentation :

Vous croisez au bord d’une falaise une jolie fille ? Ne lui tendez pas la main ! On pourrait croire que vous l’avez poussée.  » Il court vite, Jamal, très vite. A cause de sa prothèse à la jambe et autres coups du sort, il a un destin à rattraper et l’ambition de devenir le premier handicapé à réaliser l’une des courses d’endurance les plus ardues du monde, l’Ultra-Trail du Mont-Blanc. Parti s’entraîner, ce matin de février, sur la plus haute falaise d’Europe, il a d’abord remarqué l’écharpe rouge accrochée à une clôture ; puis la vision d’une femme, incroyablement belle, les yeux rivés aux siens, prête à sauter dans le vide. Ils sont seuls. Le temps est suspendu. Ultime recours, Jamal lui tend l’écharpe, mais la femme bascule. Quelques secondes plus tard, sur les galets glacés de la plage déserte, Jamal trouve le corps inerte de l’inconnue, un filet de sang qui s’échappe du crâne. A son cou, l’écharpe rouge.Ceci est la version de Jamal. La vraie ?

Mon avis :

Je prends goût petit à petit aux livres de cet auteur. J’ai notamment beaucoup aimé Ne lâche pas ma main et adoré Nymphéas Noirs. Je garde moins de souvenir d’Un avion sans elle mais en tout cas je me suis plongée sans crainte dans ce nouveau roman.

J’ai déjà beaucoup aimé le cadre qui m’a rappelé des vacances non loin, du côté d’Etretat. Région que j’aime beaucoup et donc que j’aime retrouver dans mes lectures, ce qui ne gâche rien !

J’ai aimé suivre Jamal dans ce récit improbable pour lui, et qui m’a retourné le cerveau au moins autant que le sien. Le pauvre n’a vraiment pas de chance, mais en même temps on ne peut s’empêcher de douter de ce qu’il vit, dit, pense. Il m’a été très intéressant de suivre l’histoire par son regard, ses relations avec les personnages de la région, avec Mona notamment, que j’ai aussi soupçonnée de mille façons.

Le mélange entre passé et présent, ce que vivent les personnages, les lettres que reçoit le jeune homme, le tas de questions sur le déroulement des faits, les relations entre les personnages, c’est vraiment un roman très complet, jusqu’au bout, que je recommande totalement.

Je suis Pilgrim – Terry HAYES

couv46020765Présentation :

Pilgrim est le nom de code d’un homme qui n’existe pas. Il a autrefois dirigé une unité spéciale du Renseignement américain. Avant de prendre une retraite dans l’anonymat le plus total, il a écrit le livre de référence sur la criminologie et la médecine légale. Mais son passsé d’agent secret va bientôt le rattraper…

Une jeune femme assassinée dans un hôtel sinistre de Manhattan.
Un père décapité en public sous le soleil cuisant d’Arabie saoudite.
Un chercheur torturé devant un laboratoire de recherche syrien ultrasecret.
Des cadavres encore fumants trouvés dans les montagnes de l’Hindu Kush.
Un complot visant à commettre un effroyable crime contre l’humanité.
Et un fil rouge, reliant tous ces événements, qu’un homme est résolu à suivre jusqu’au bout.

Mon avis :

On m’a offert ce livre pour mon anniversaire en février, mais comme c’est une belle briquette, je me le réservais pour mes vacances. Il s’avère en fait que j’ai un rythme de lecture moins soutenu en vacances que lorsque je suis surbookée par le travail, étonnamment et que du coup, il m’a fait un bon moment. Ça n’empêche pas que j’ai vraiment beaucoup aimé cette lecture, dont les 900 et quelques pages ont défilé sans que je ne les vois passer.

Je ne suis habituellement pas très fan des romans d’espionnage et/ou thrillers politiques, mais cette fois je suis totalement rentrée dedans et j’ai adoré suivre « Pilgrim », cet agent secret à la personnalité bien ficelée, et, de l’autre côté, le djihadiste au funeste projet, son histoire, ce qui l’a amené à en arriver là.

Il se passe 1000 choses et rebondissements tout au long des pages et je ne me suis pas ennoyée une minute. J’ai été très occupée durant mes vacances et j’avais du mal à trouver de grands moments pour lire et c’était d’ailleurs parfois assez frustrant de devoir poser cette lecture dont j’avais très envie de connaître la suite et le dénouement final.

Gros plus, par ailleurs, pour le style de l’auteur.

Le Diptyque du temps, tome 1 : Léviatemps – Maxime CHATTAM

Pcouv53551055résentation :

A trop désirer la mort, on finit par trouver pire……Paris, 1900. Guy de Timée, romancier à succès, vit pourtant dans les combles grinçants d’une maison close. Du jour au lendemain, il a tout plaqué : femme, enfant, amis, réussite, et a décidé de se lancer dans un roman policier qui le plongerait dans les bas-fonds de la civilisation. Il veut être confronté au sang et à la violence.Cette mort qu’il désire tant approcher va surgir au milieu de la nuit en la personne de Milaine, jeune prostituée assassinée dans des circonstances particulièrement étranges. Et si elle n’était pas la première ? Qui rode dans les rues de la capitale, dans l’ombre de l’Exposition Universelle ? Quel est le sombre dessein de ce tueur de femme ? Guy va tenter de le découvrir, en compagnie de la mystérieuse Faustine, de l’inspecteur Perotti et d’Yoshito, un sumo japonais déshonoré…Des cercles ésotériques de Paris aux merveilles de l’Exposition universelle, il va peu à peu mettre à jour un terrifiant secret, celui qui fascine tout homme depuis la naissance de la civilisation : le contrôle du temps.

Mon avis :

Cela faisait longtemps que je n’avais rien lu de Maxime CHATTAM. Je n’ai pas un souvenir très précis de ce que j’ai pu lire de lui, à part cette impression que j’ai bien aimé ses thrillers mais moins quand ils étaient trop fantastique (il faudrait que je relise ce que j’ai déjà lu de lui pour être plus précise dans cet avis et donner des exemples de cela). Je n’avais toutefois pas d’a priori en commençant ce roman-ci, qu’il soit ou non fantastique. Tant mieux d’ailleurs puisqu’il s’avère que j’ai bien aimé cette lecture.

Déjà, le contexte du Paris du début du XXème siècle y a été pour beaucoup. L’histoire se déroule en effet pendant l’Exposition universelle en 1900, et on y suit Guy qui vit dans une maison close. Et là, survient une intrigue un peu à la Jack l’Eventreur : une prostituée est retrouvée morte, en fâcheuse posture, comme si elle avait été attaquée par un démon. Notre ami romancier va s’intéresser de près à l’affaire et ne pas hésiter à remuer tout Paris, y compris ces aspects les plus sombres, pour élucider le mystère de ce meurtre, qui n’est pas le seul, malheureusement.

Ce personnage m’est apparu bien attachant, je me le suis représenté très facilement. Ceux qui l’entoure au fil de cette histoire sont aussi bien dépeint, avec des personnalités bien à eux.

L’enquête m’a plu, je ne me suis pas ennuyée du tout et, même s’il me manquait l’aspect plus psychologique que j’aime par dessus tout dans les thrillers. En tout cas, je le recommande pour l’atmosphère qui y est tissée. Je lirai le tome 2 avec plaisir.

Retour de vacances

Et voilà, c’est la reprise, après 3 belles semaines de vacances, remplies de soleil, de plage, de zoos, de famille, de sorties, jeux et lectures.

Rapide rétrospective :

Nous avons commencé par quelques jours de repos bien mérités à la maison, histoire de se poser tranquillement. Quelques balades, rien de plus que du repos.

Quelques jours du côté d’Orléans nous ont ensuite permis d’assister à une soirée musicale et d’encore nous promener dans le coin. L’occasion aussi de déposer notre petit loulou chez les parents de V. pour toute une semaine. Dur dur, même si bien sûr il y est comme chez lui.

Ensuite, direction la Vendée, proche de la Tranche sur Mer, avec mon oncle et ma mamie. Un peu plus de trois jours à profiter (enfin) de la plage, des baignades et des glaces dans les rues piétonnes gorgées de soleil (et de trop de monde). On en a aussi profiter pour aller au zoo des Sables d’Olonne.

13886912_10210009953706332_6197405674907004678_n

Puis nous avions réserver 5 jours en chambre d’hôte près de Royan. Donc le lundi, en descendant, nous avons passé la journée à La Rochelle : visite de la ville et balade en bateau autour de l’île de Ré et l’île d’Aix, et de Fort Boyard.

Puis, pendant notre bout de semaine en Charentes-Maritimes donc : piscine et super chambre d’hôte, coup de coeur pour le village de Talmont-sur-Gironde, et encore plages et balades sympathiques dans les environs : Saint-Georges-de-Didonne et la maison de l’Estuaire, Saint-Palais-sur-Mer, le port de Meschers, Mortagne-sur-Gironde et son atypique brocante, Jonzac, le pineau et le cognac…

Et nous sommes remontés une semaine sur Orléans. Retrouvailles avec mon bébé chien d’amour, temps en famille, journée pêche infructueuse mais agréable, journée au zoo de Beauval, pique-nique en bords de Loire avec des Mousquetaires…

13903273_890265654439643_1734872184813711141_n

Bref, c’était de très bonnes vacances. Elles sont passées bien vite mais le retour n’est pas encore trop difficile, avec le rythme du mois d’août. Reprise en douceur ^^.

Assez peu de lecture au final : j’ai terminé un livre sur l’Histoire du moyen-âge, j’ai lu Leviatemps (Maxime Chattam) et je termine ce soir Je suis Pilgrim, que j’ai bien avancé mais pas terminé pendant mes congés…

Et vous, votre été ? vous en profitez comment ?