LTGWE #11 – suivi

Je vous l’ai annoncé en début de mois, c’est parti pour « Le temps d’un très grand weekend » ! Voilà mon suivi pour ces 5 jours :

Jeudi 28 avril :13124953_10209166968032217_8986252757194898631_n

Le challenge débute à 20h30. A 20h40 j’attrape la première lecture que j’ai prévue, qui correspond à la consigne « un livre dans votre PAL depuis plus de 4 mois » : Des vents contraires, d’Olivier Adam. Cette lecture, que j’entrecoupe beaucoup me mène jusqu’à la page 68. J’ai déjà vu le film donc je redécouvre l’histoire, mais c’est avec plaisir que je suis cette petite famille perturbée qui va essayer de se reconstruire, et cela donne très envie de retrouver le bord de mer aussi !

Pour aujourd’hui donc : +68 pages / photo du jour

Vendredi 29 avril :

7h30 : je reprends un peu ma lecture, entre le petit déj, la préparation pour aller travailler et la présence de monsieur (pas toujours évident de lire quand il est là, mais ouf il part travailler avant moi ^^). J’arrive à la page 85.20160428_083557

Mon bébé chien se cache en pensant que je le laisserai dans la chambre tandis que je pars travailler. Genre « elle me voit pas, elle me voit pas… »

Je profite de l’enfilage de mes chaussures et de mon trajet pour écouter un quart d’heure du livre-audio La fille du train. Il me reste 40 minutes à écouter ; ça me fera ma séance de sport de cet après-midi.13083297_10209170252234320_8737273937289318549_n

11h30 : Durant quelques instants libres, je passe à la lecture numérique de Divergente 3. J’en suis à 21%. Ramené au nombre de pages du livre papier, ça doit faire à peu près la page 105. Soit une avancée d’environ 30 pages.

13h : +5 pages dans Des vents contraires, juste avant de manger. Les pauses midi sont trop courtes…

16h : fin du travail, je file à la salle de sport. Une heure passée entre elliptique, crossover, rameur et presslegs. Bien crevée après ça.J’en ai profité pour terminer l’audiobook La fille du train. J’ai bien aimé mais au fil du temps, à cause du côté décousu de mon écoute, je me suis par moment perdue entre les 3 femmes qui constituent cette histoire. Je ne regrette cependant pas cette bonne découverte.

18h : J’avance Des vents contraires jusqu’à la pages 125. Je ne lirai pas plus pour ce soir, trop fatiguée je me pose devant le replay de « Seuls à la maison » puis « Koh Lanta ».

Bilan du jour : +87 pages (+ l’audiobook) [cumulé = 155 p.] / travailler /  prendre des photos de ses animaux / faire du sport

Samedi 30 avril :

9h : Lecture de Des vents contraires jusqu’à la page 169 (soit +44 pages). Puis préparation pour aller faire un petit tour à Décathlon pour un nouveau jogging et peut-être un maillot de bain 1 pièce pour reprendre un peu la piscine… mais c’est pas gagné.

Pour le reste de la journée, finalement on a pas mal traîné. J’ai bien acheté le maillot de bain et puis pour… un lave-vaisselle !!! Super contente, mais avec toute cette journée je n’ai avancé que jusqu’à la page 187 du livre.

Bilan du jour : +62 pages

Dimanche 1er mai :

13124775_10209183876574920_239532511035689489_n

9h30 : Je termine Des vents contraires au petit déj. C’est déjà ça de fait ! Je ne sais pas si je pourrai vraiment avancer Divergente ou Carnets noirs dans la journée : il fait super beau, je pense qu’on va en profiter pour aller se promener soleil.14[1].

Finalement j’ai quand même eu le temps de lire :jusqu’à la page 260 de Carnets noirs, soit +96

J’ai aussi fait 5 minutes de stepper (wou hein, quel effort…)

Bilan du jour : + 191 pages / faire du sport / photo du challenge

Lundi 2 mai :13100740_10209191396842922_7049642746399036769_n

7h20 : debout pour aller bosser. Vraiment pas envie (et je ne suis pas la seule apparemment ^^) ; c’est une petite semaine de seulement 3 jours avec le pont mais elle s’annonce bien chargée et je sais que ça va être un rythme infernal jusqu’à fin juin. Mais on reste motivée !

Je n’ai pas le temps de lire ce matin et je suis de réunion sur l’heure de midi donc pas de lecture avant ce soir. On verra où cette dernière soirée me mène dans ma lecture en cours.

Bilan du jour : +… pages / travailler 

BILAN DU CHALLENGE  (MAJ 18h30) :

  • 408 pages lues
  • terminé un livre dans ma PAL papier depuis plus de 4 mois,
  • avancé un livre dans ma PAL numérique depuis plus de 2 mois,
  • faire du sport,
  • prendre des photos de mon corgi-chou,
  • prendre des photos de mon challenge,
  • travailler

C’est donc un challenge REUSSI !

Publicités

Nos âmes jumelles – Samantha Bailly

couv64827330Présentation :

L’une est blonde, l’autre brune. L’une solaire et populaire, l’autre timide et solitaire. Sonia dite Yuna écrit pour une association, Trames, qui publie un fanzine. Elle y rencontre Lou-Tiamat, qui s’affirme dans l’art du dessin suite au divorce brutal de ses parents. Leur amitié virtuelle se double d’échanges sur leurs créations et leur vie affective. Jusqu’au jour où les deux jeunes filles se rencontrent un week-end autour d’un projet…

Mon avis :

J’ai reçu ce livre lors d’un Swap avec ma binômette Celine.

Deux jeunes filles vont faire connaissance via un forum. L’une est passionnée d’écriture, l’autre de dessin. L’une est assez populaire, l’autres pas du tout. Les deux ne parviennent pas vraiment à rallier leurs familles à leurs passions. Discuter entre elles va donc leur faire du bien à toutes les deux et une belle amitié va naître, chargée de projets. Les deux demoiselles sont sympathiques et évoluent ensemble.

Bien que les thèmes restent traités un peu trop en surface à mon goût (« faute » au jeunesse ?), j’ai bien apprécié cette lecture que j’ai terminée dans la journée. On y retrouve les problématiques chères à l’adolescence : le lycée, les notes, les amitiés, les relations, les premières amoures, la famille, Internet, la conciliation entre études et passions…

Ayant moi-même tissé pas mal de liens par Internet lors de mes années lycées et suivantes (amitiés, liens autour de la lecture, d’un jeu de rôle, premier grand amour aussi) et qui, par ce présent blog et les autres moyens de communication et d’échanges autour de la lecture, continue (bien que trop peu), ce roman m’a parlé.

J’ai donc passé un bon moment et lirai la suite avec plaisir, pour suivre Sonia et Lou en Terminale et savoir si elles suivent leurs passions ou les parcours plus « académiques » souhaités par leur entourage (bien que ces personnages évoluent eux aussi au cours de ce premier récit) et comment vont évoluer leurs personnalités respectives.

Satan était un ange – Karine Giebel

couv75368455Présentation :

Lorsque François apprend que sa tumeur est incurable et qu’il ne lui reste plus que quelques mois à vivre, il monte en voiture et erre sans destination. En chemin, il prend en auto-stop, un autre fuyard, Paul. En quelques jours, les deux hommes apprennent à se connaître et à profiter de la vie.

Mon avis :

J’ai passé un bon moment avec cette lecture qui m’a fait suivre deux personnages attachants : François, avocat qui fuit quand il apprend qu’il a une tumeur et qu’il ne lui reste que quelques semaines à vivre, et Paul, auto-stoppeur mystérieux, que l’on découvre peu à peu au fil de ce périple improbable. Les deux n’avaient que peu de chances de ce rencontrer et pourtant… Ils m’ont fait un peu penser au duo d’Intouchable dans leur relation, même si la problématique n’est pas tout à fait la même.

C’est un roman qui n’est pas aussi fort que d’autres roman de l’auteure (notamment Meurtres pour rédemption) mais j’ai trouvé ce road trip très intéressant à suivre, très plaisant aussi, qui fait parfois sourire et qui nous touche, malgré une intrigue en même temps prenante et à la fois dramatique.

Je l’ai lu d’une traite, durant une journée de vacances, voulant savoir ce qui allait arriver à nos deux bonhommes, tant dans le déroulement de l’action que dans leurs « recherches » personnelles.

Le style de Karine Giebel est toujours très à mon goût et j’ai hâte de continuer à la lire.

Il fuit, s’enfuit, laissant dans son rétroviseur un décor qui s’effondre, kilomètre après kilomètre. Ce décor qu’il avait patiemment construit pour y tourner le film de son existence. Ce décor qu’il pensait solide et qui pourtant s’écroule, tel un pitoyable château de cartes. Tout est si fragile. La vie surtout. Il vient à peine de le comprendre. Parce que bientôt, il sera mort.

Agent au coeur d’Al-Qaida – Morten Storm

51fSKJ44OiL._SX195_[1]Présentation :

Lors d’un séjour en prison, un jeune Danois, Morten Storm, cherche un nouveau sens à sa vie. Il se convertit à l’islam à l’âge de 21 ans et, guidé par un compagnon de cellule, en apprend les fondements et les principes. Peu à peu, il se radicalise, jusqu’à devenir très proche des membres d’Al-Qaïda. Tandis qu’il est en passe de devenir un véritable djihadiste, un renversement de situation bouleverse la vie du jeune homme qui décide alors de collaborer avec l’Occident. Il devient agent double pour trois grandes agences de renseignement occidentales, dont la CIA. Commence une vie de mensonges et de duplicité, faite de rencontres secrètes, de messages codés et de comptes rendus clandestins, un quotidien sans le moindre droit à l’erreur. D’autant que Morten Storm est petit à petit devenu l’élément-clé dans la traque et de l’élimination de l’un des djihadistes les plus recherchés de la planète, Anwar al-Awlaki, membre éminent d’Al-Qaïda dans la péninsule Arabique – et guide spirituel des frères Kouachi, auteurs du massacre à la rédaction de Charlie Hebdo. En collaboration avec deux reporters de guerre de CNN, Paul Cruickshank et Tim Lister, Morten Storm nous entraîne dans ses aventures haletantes aux quatre coins du monde et nous livre un témoignage sur la vie des djihadistes, les filières de recrutement islamistes en Europe et l’activité impitoyable des services secrets occidentaux.

Mon avis :

Ce récit est celui de Morten Storm, un danois, ancien boxeur, videur, qui a aussi trainé au coeur de certains gangs et va se convertir à l’Islam, jusqu’à se radicaliser très fortement. Il fera plusieurs séjours au Yémen et en Afrique, sera au contact d’extrémistes et djihadistes en Europe aussi et au plus près de plusieurs groupes d’Al-Qaida. Les services secrets danois et britanniques vont se rapprocher delui, ainsi que la CIA, profitant de son large réseau pour pister et neutraliser les grosses têtes djihadistes et terroristes.

C’est un livre imposant (600 et quelques pages) mais qui se lit facilement, comme un roman d’espionnage. Malheureusement, le spectre pourchassé et les magouilles soulevées sont bel et bien réels.

De nombreuses anecdotes rythment le récit mais ce sont surtout les explications des relations complexes entre les champs terroristes et aussi entre les services secrets occidentaux qui sont intéressantes dans ces pages.

Ce témoignage de cet acteur de premier plan, accompagné du travail de deux reporters de guerre de CNN, nous permet de voir les choses de l’intérieur, d’essayer de comprendre comment les choses se jouent dans cet univers absurde et pour le moins dangereux.

Je recommande.

Miss Alabama et ses petits secrets – Fannie Flagg

couv36045125[1]Présentation :

Birmingham, États-Unis. Ex-Miss Alabama, Maggie Fortenberry a pris une grande décision : elle va mettre fin à ses jours. Elle n’est ni malade ni déprimée, son travail dans une petite agence immobilière est plutôt agréable, mais elle a trouvé malgré tout seize bonnes raisons d’en finir, la principale étant peut-être que, à 60 ans, elle pense avoir connu le meilleur de la vie.
Maggie a donc arrêté la date de sa mort et se consacre désormais en toute discrétion à en régler les détails.
Or, peu de temps avant de passer à l’acte, Maggie est invitée par une collègue, Brenda, à un spectacle de derviches tourneurs. La représentation étant dans moins d’une semaine, elle décide, pour faire plaisir à Brenda, de retarder l’ultime échéance.
Elle est alors loin de se douter combien les jours à venir vont être riches en secrets dévoilés et en événements imprévus, lesquels vont lui montrer que l’existence a encore beaucoup plus à lui offrir qu’elle ne le croyait.

Mon avis :

Je me suis dirigée vers ce livre car j’avais lu et beaucoup aimé Beignets de tomates vertes de l’auteure. Puis la couverture est bien jolie aussi (oui, il y a parfois une approche bien futile des envies de lecture).

Dans ce roman, j’ai encore une fois apprécié l’univers mis en place, la petite vie en Alabama ; c’est assez facile de s’y plonger.

Les personnages sont hauts en couleur, plein de caractère. De ce point de vue, j’ai surtout porté mon attention sur Maggie et Hazel, malheureusement disparue. Maggie veut en finir avec la vie, mais une invitation à un spectacle va lui faire remettre ses plans à plus tard. L’occasion pour elle de vivre de nouveaux événements qui vont s’enchaîner et lui faire changer de regard sur différentes choses.

Sans être bonne musicienne, elle avait appris toutes sortes de mouvements amples et gracieux qui la faisaient paraître meilleure qu’elle n’était. Son professeur l’avait remarqué : « Tu compenses un talent moyen par beaucoup d’intuition et de style. » Un commentaire qui résumait son existence, et expliquait sans doute comment elle avait mené sa barque jusque là : peu de talent, beaucoup de flair.

J’ai lu ce livre avec beaucoup de plaisir mais en étant cette fois loin du coup de coeur. C’est très sympa mais je n’ai pas été transcendée. J’ai souris face aux différents personnages, comme je le disais, et aux rebondissements qu’elles rencontrent. Mais je trouve que ça ne va pas très loin ; l’humour est bien là et fait passer les ficelles et invraisemblances avec aise.

En bref, c’est une lecture légère, agréable, mais après ma lecture précédente d’un roman de l’auteur, j’en attendais davantage. Cela ne m’empêchera pas de lire les autres écrits que Fannie Flagg propose.

Enfant 44 – Tom Rob SMITH

couv29745888[1] Présentation :

Hiver 1953, Moscou. Le corps d’un petit garçon est retrouvé sur une voie ferrée. Agent du MGB, la police d’Etat chargée du contre-espionnage, Léo est un officier particulièrement zélé. Alors que la famille de l’enfant croit à un assassinat, lui reste fidèle à la ligne du parti : le crime n’existe pas dans le parfait État socialiste, il s’agit d’un accident. L’affaire est classée mais le doute s’installe dans l’esprit de Léo. Tombé en disgrâce, soupçonné de trahison, Léo est contraint à l’exil avec sa femme, Raïssa, elle-même convaincue de dissidence. C’est là, dans une petite ville perdue des montagnes de l’Oural, qu’il va faire une troublante découverte : un autre enfant mort dans les mêmes conditions que l' » accident  » de Moscou. Prenant tous les risques, Léo et Raïssa vont se lancer dans une terrible traque, qui fera d’eux des ennemis du peuple…

Mon avis :

Nous sommes immergés avec cette lecture dans l’ex-URSS des années 1950, dans la Russie communiste de Staline. Leo est membre de la police secrète, sa femme institutrice. Quand des enfants sont retrouvés morts de plus en plus nombreux, le doute s’installe en eux : persuadés qu’il s’agit de meurtres, ils vont devoir aller à l’encontre du gouvernement qui dissimule ces morts en accidents.

J’ai eu au début un peu de mal à rentrer dans l’histoire mais une fois dedans je n’ai pas décroché. C’est noir, c’est dur, le contexte historique est pesant entre la famine, la pauvreté, les nombreuses manipulations du régime dans lequel tout le monde devient facilement coupable de nuire au « bien du peuple ».

Le personnage de Leo est parfois difficile à appréhender, situé entre le gouvernement et son bon sens. Sa femme, Raïssa, a un fort caractère mais a elle aussi ses secrets. On se range à leur côté dans leur quête de justice, mais tout n’est pas noir ni blanc au final.

Les éléments nouveaux arrivent jusqu’au bout quasiment et j’ai bien envie de découvrir la suite de ce roman, Kolyma, pour savoir comment les vies de Leo et sa femme vont devenir dans ce contexte.

Je regarderai aussi le film inspiré de ce roman quand j’en aurai l’occasion.

Les états d’esprit du Vendredi #01

Bonjour,

Voilà un rendez-vous que j’ai découvert récemment, crée par Postman et Fedora : faire des vendredis l’occasion de faire un petit point sur différentes choses, que je vous laisse découvrir au fur et à mesure de cet article :

Fatigue : Une semaine bien remplie se termine. Malgré tout, et bien qu’ayant été en réunion jusqu’à 23 heures hier soir, ça va plutôt bien. J’ai quand même bien hâte du weekend !

Humeur : Matin un peu difficile, avec surplus de sensibilité et baisse de motivation régimesque, mais on s’accroche !

Estomac : Bien calé et qui devrait être bien hydraté aujourd’hui pour favoriser le drainage…

Condition physique : bonne résolution d’aller à la salle de sport après le travail pour une petite heure, et se préparer mentalement à la randonnée de 17 km de dimanche.

Esprit : il est bon, avec du mieux autour de plusieurs choses.

Boulot : boulot boulot boulot. Tours 15 000 trucs sur le feu, des échéances pas toujours évidentes, des professionnels qui ne le sont pas toujours, mais on fait avancer les choses et je fais en sorte de m’inscrire pleinement et proprement dans les nouvelles fonctions qui sont et seront les miennes.

Culture : au programme de demain, un petit tour à « l’artibus » qui se crée dans ma ville (et alentours, c’est le principe) : bus itinérant proposant des expos, si j’ai bien compris. J’en saurai plus demain, peut-être avec un article ici s’il y a suffisamment de contenu à présenter.

Penser à : sortir les blettes du congel à midi, pour ce soir.

Avis perso : en cours de rédaction sur le livre « Enfant 44 » que je terminerai aujourd’hui.

Message perso : c’était un matin nul…

Loulou (c’est normalement pour les enfants je suppose, mais n’en ayant pas encore, ce sera une rubrique pour mon chien, que j’appelle d’ailleurs souvent mon loulou) : trop collant le matin…

Amitié : prendre des nouvelles…

Love : blabla mais …

Divers : en attente de la livraison d’un super trench que j’ai hâte d’avoir !

Courses : elles sont faites, elles sont saines, et les prochains légumes seront tentés au Drive fermier qui vient de s’installer chez nous.

Sortie : expo et La Poste demain, avec la météo annoncée ça sera sûrement tout ; randonnée autour de châteaux dimanche.

Envie de : revenir à mon poids 2012 (- 10 kg…)

Zic :

Image du jour :

01a0e5d82ce9566cd43a57d6d9aa6cbf

 

Voilà ! N’hésitez pas à reprendre l’idée, je trouve ça plutôt sympa pour ma part et j’essaierai de penser à faire ce rendez-vous régulièrement, idéalement chaque semaine.